Signature du contrat de ruralité du Pays de Château-Gontier

 
Signature du contrat de ruralité du Pays de Château-Gontier

Vendredi 9 décembre 2016, le préfet et le président de la communauté de communes du Pays de Château-Gontier ont signé le premier contrat de ruralité des Pays de la Loire. Ce contrat entrera en vigueur le 1er janvier 2017 pour une période de 4 années budgétaires (2017 à 2020).

La mise en œuvre des contrats de ruralité a été annoncée par le Premier ministre lors du 3ème comité interministériel aux ruralités le 20 mai 2016 à Privas (07). Ils sont destinés à coordonner tous les outils, dispositifs et moyens existants pour fédérer les partenaires institutionnels, économiques et associatifs afin de développer, dans certains territoires identifiés et accélérer la réalisation de projets concrets au service des habitants et des entreprises.

Le contrat de ruralité recense les actions, les calendriers prévisionnels de réalisation et les moyens nécessaires pour les mettre en œuvre. Il identifie les initiatives déjà en cours, issues de mesures des comités interministériels aux ruralités portées à l’échelle nationale ou de projets locaux.

Le contrat signé vendredi concerne les 24 communes, soit 29 900 habitants recensés au 1er janvier 2013, de la communauté de communes du Pays de Château-Gontier.

Les objectifs de ce contrat portent sur :

1. l’accès aux services publics et aux soins (besoins d’équipements scolaires, optimisation de l’accès aux soins) ;

2. la revitalisation des bourgs centres  (rénovation de l’habitat, soutien au commerce de proximité dans les centres-villes/bourgs) ;

3. l’attractivité des territoires (développement économique, maintien de l’activité agricole, aménagement numérique du territoire, valorisation et soutien du patrimoine naturel, culturel et touristique) ;

4. les mobilités locales et l’accessibilité aux territoires (renforcer l’offre de mobilité, favoriser le covoiturage, modérer le transit en traversée des centres-villes et centres-bourgs) ;

5. la transition écologique et énergétique  (promouvoir les économies d’énergie dans le bâtiment et les énergies renouvelables, favoriser les modes de transports alternatifs, encourager le tri sélectif et la valorisation des déchets ménagers) ;

6. la cohésion sociale (assurer un égal accès aux services et aux soins, favoriser la mixité sociale et les échanges intergénérationnels, lutter contre la précarité énergétique et l’habitat indigne, favoriser l'adaptation des logements pour l'autonomie ; favoriser la création de logements à loyers conventionnés très sociaux).

Trois autres contrats vont être signés avant la fin de l'année 2016 en Mayenne.

En 2017, 216 millions d’euros, issus du fonds de soutien à l’investissement local (FSIL), seront dédiés aux contrats de ruralité, prioritairement pour les actions consacrées à l’investissement.

Photo IDE et FB