Air intérieur

Qualité de l'air intérieur

 
 

Nous passons 80% de notre temps en espace clos ou semi-clos, que cela soit dans les logements, lieux de travail, écoles, espaces de loisirs, commerces, transports, etc. L'air que nous y respirons peut avoir des effets sur le confort et la santé, depuis la simple gêne (odeurs, irritation des yeux et de la peau) jusqu'à l'aggravation ou le développement de pathologies comme les allergies respiratoires.

La question de la qualité de l'air intérieur est une préoccupation majeure de santé publique, car l'ensemble de la population est concerné, et plus particulièrement les personnes sensibles et fragiles (enfants, personnes âgées ou immunodéprimées, malades pulmonaires chroniques).

Néanmoins, les effets de la pollution intérieure sur la santé ne sont que partiellement connus : les liens entre l'exposition aux polluants et le développement d'une maladie ou d'un symptôme n'ont en effet pas encore été suffisamment étudiés.

Afin d'améliorer la connaissance des polluants présents dans l'air intérieur et d'apporter aux pouvoirs publics les éléments nécessaires à l'évaluation et à la gestion des risques, a été créé, en 2001, un Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI).

Les résultats des études menées par l'OQAI sont consultables à l'adresse suivante : http://www.oqai.fr

La loi portant engagement national pour l’environnement impose une surveillance de la qualité de l’air intérieur dans certains établissements recevant du public.

Une surveillance de la qualité de l’air intérieur est rendue progressivement obligatoire et doit être mise en application :

  • Avant le 1er janvier 2018 pour les établissements d’accueil collectif d’enfants de moins de six ans, les écoles maternelles et les écoles élémentaires
  • Avant le 1er janvier 2020 pour les accueils de loisirs et les établissements d’enseignement ou de formation professionnelle du second degré
  • Avant le 1er janvier 2023 pour les autres établissements recevant des enfants (dont les centres d’activité sportive).

Consultez la

> liste des ERP concernés - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,06 Mb

Cette surveillance de la qualité de l’air intérieur porte d’une part sur un rapport d’évaluation des moyens d’aération du bâtiment et d’autre part sur une campagne de mesures de polluants réalisée par un organisme accrédité COFRAC  ou sur un plan d’actions partagé par l’ensemble des occupants.

Consulter la

> Mise en œuvre de la surveillance de la qualité de l’air intérieur - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,11 Mb

Pour information, les concentrations en formaldéhyde et en benzène pouvant varier fortement d’une saison à l’autre, la qualité de l’air est mesurée sur deux périodes non successives en présence des enfants. :

  • période froide : entre novembre et février ;
  • période chaude : en septembre/ octobre ou en avril/mai selon les établissements

Téléchargez la brochure de présentation du dispositif :

> Brochure QAI - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,80 Mb

Téléchargez le guide d’aide à la mise en œuvre du programme d’actions de prévention de la qualité de l’air intérieur (version 2016) :

> Guide QAI - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 3,94 Mb

Pour plus d'informations sur les différents thèmes liés à la qualité de l'air intérieur :

- les sources de pollutions ;

- l'aération et la ventilation ;

- la nouvelle réglementation concernant l'étiquetage des émissions en polluants volatils des produits de construction et de décoration

vous pouvez consulter le site internet du ministère de la Transition écologique et solidaire.