Campagne de lutte contre le harcèlement sexiste dans les transports

 
 
" Stop, ça suffit !"  : contre le harcèlement sexiste dans les transports

« Stop – ça suffit » : Depuis le 7 novembre dans les transports mayennais, une campagne contre le harcèlement sexiste

Pour sensibiliser les voyageurs et aider les victimes à agir contre le harcèlement sexiste et les violences sexuelles dans les transports en commun, le gouvernement a lancé en novembre 2015 une campagne nationale.

Première du genre, cette campagne est une des douze mesures du plan national de lutte contre le harcèlement sexiste et les violences sexuelles dans les transports en commun annoncé en juillet 2015. Elle est diffusée depuis le début de l’année sur l’ensemble du territoire grâce à un partenariat actif avec les opérateurs de transports.

Depuis le lundi 7 novembre 2016, les Mayennais, qu’ils voyagent dans l’agglomération lavalloise sur le réseau des TUL ou dans les navettes express du réseau Pégase du Conseil départemental, verront dans les bus et autocars une affiche de format A3, illustrant la peur de la victime. L’affiche conseille aux victimes et témoins comment réagir, rappelle les numéros d'urgence à contacter (17 ou 112, sms au 114 pour les sourds et malentendants).

Il s’agit d’inciter les témoins à réagir et de rappeler que le harcèlement sexiste est puni par la loi. Les peines encourues par les agresseurs peuvent aller de 6 mois de prison et 22.500 euros d'amende pour injures ou menaces à 5 ans de prison et 75.000 euros d'amende pour baisers forcés, mains aux fesses, frottements.

L’affichage en ce mois de novembre permettra de sensibiliser sur l’une des violences exercées majoritairement à l’égard des femmes, en préambule à la journée du 25 novembre, journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, qui sera l’occasion de manifestations spécifiques.

La diffusion de la campagne dans le département de la Mayenne fait partie du plan départemental d’actions 2016 de lutte contre les violences faites aux femmes, décidé par la Commission départementale de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes (CODEV). Financée par la Direction régionale aux droits des femmes et à l’égalité et portée par la déléguée départementale aux droits des femmes et à l’égalité de la Mayenne, Stéphane LAURE, la campagne est relayée grâce à l’engagement des collectivités (Laval agglomération et Conseil départemental de la Mayenne) et un partenariat actif avec les opérateurs de transport (TUL, Kéolis Atlantique et Perrin).

L’objectif est de faire évoluer les comportements, pour qu'aucune agression ne soit banalisée ou ignorée.