25 novembre : Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

 
 
25 novembre : Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

La journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes du 25 novembre 2016 est l’occasion, pour l’ensemble des actrices et acteurs du département, de réaffirmer l’importance d’une mobilisation contre les violences faites aux femmes.

D’après l’enquête sur les morts violentes au sein du couple réalisée en 2015 par la MIPROF (Mission interministérielle pour la protection des femmes contre les violences et la lutte contre la traite des êtres humains),  122 femmes et 22 hommes ont été tués par leur conjoint ou ex-conjoint, officiels (conjoint-e, concubin-e, pacsé-e) ou non-officiels (amant-e, petit-e-ami-e, relations épisodiques…).  85% des victimes sont des femmes. Sur les 115 femmes tuées par leur conjoint officiel, au moins 44, soit 38%, étaient victimes de violences antérieures de la part de ce compagnon. 36 enfants ont été victimes des violences au sein du couple : 11 ont été tués en même temps leur mère et 25 dans le cadre de violences conjugales sans que l’autre parent ne soit tué. En Mayenne : 359 faits de violences conjugales ont été constatés en 2015 par les forces de l’ordre (police et gendarmerie).

Ces statistiques soulignent une fois encore l’ampleur de violences qui ont de très lourdes conséquences sanitaires, psychologiques, économiques et sociales.

C’est parce que ces violences sont inacceptables et privent de liberté les femmes qui en sont victimes que les services de l’Etat et les partenaires locaux œuvrent quotidiennement à prévenir les violences, protéger et accompagner les victimes, lutter contre la récidive.

Deux actions partenariales à destination du grand public sont organisées avec le soutien de la délégation départementale aux droits des femmes et à l’égalité pour ce 25 novembre :

Une action de sensibilisation du grand public aux violences conjugales :

 A l’initiative du Préfet, une réunion d’information à destination des témoins et victimes de violences au sein du couple est organisée. L’objectif est de permettre aux personnes les plus concernées d’identifier les situations de violence et les moyens de s’en sortir.

Les partenaires présents expliqueront le cycle de la violence, communiqueront sur les droits des victimes, et présenteront les différents interlocuteurs pouvant les accompagner.

sensib violences_Laval

D’anciennes victimes apporteront leur témoignage pour aider à comprendre le cycle de la violence.

Jeudi 24 novembre à 14h30 au quartier Ferrié 

Bâtiment 13 - Place Albert Jacquart

Entrée par le 57 rue de la Gaucherie à Laval

La projection du film « L'homme qui répare les femmes », suivie d’un débat sur le viol comme arme de guerre

Ce film de Thierry Michel et Colette Braeckman retrace le combat du docteur Mukwege au Sud Kivu, à l’est de la République démocratique du Congo, pour « réparer » des milliers de femmes victimes de viols collectifs et d’une extrême violence.

Prix Sakharov 2014, le docteur Mukwege mène une  lutte incessante pour mettre fin à ces atrocités et dénoncer l’impunité dont jouissent les coupables. Il restitue aux femmes non seulement leur intégrité physique, mais aussi leur dignité.

La projection sera suivie d’un débat avec Maitre Isabelle Vackat, avocate et journaliste, et le Docteur Dauptain, gynécologue au centre hospitalier de Gonesse.

Vendredi 25 novembre à 20 heures au Cinéville de Laval - Entrée : 5 €

Lhommequirepare

Une action à destination des professionnels :

La projection-débat sur le thème du viol comme arme de guerre. Après la diffusion du film « L’homme qui répare les femmes – la colère d’Hippocrate », un débat avec les professionnels sera animé par maître Isabelle Vackat, journaliste et avocate et le docteur Harlicot, gynécologue au CHU de Rennes.

Vendredi 25 novembre à 14h au Cinéville de Laval - Sur inscription