Politique de la villle : Valorisation de parcours réussis de femmes des quartiers prioritaires de Laval

 
 
Valorisation de parcours réussis de femmes des quartiers prioritaires de Laval

Le 18 décembre dernier, le CIDFF (centre d’information sur les droits des femmes et des familles) était à l’initiative d’une action de valorisation des femmes des quartiers au Palindrome de Laval.
Une soixantaine d’habitants, surtout des femmes, sont venus participer à cet événement et rencontrer les partenaires.

Cette manifestation était organisée dans le cadre de la Politique de la ville, en partenariat avec la Délégation départementale aux droits des femmes et à l’égalité de la DDCSPPdirection départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations.

Les quartiers prioritaires à Laval

A Laval, 3 quartiers sont désignés comme prioritaires dans le cadre du nouveau contrat de ville (2015-2020) : Les fourches, Kellermann et Le Pavement/ la Charité/ Mortier/ Murat. 6283 personnes y vivent, soit 13 % de la population lavalloise.

Statistiquement, la population féminine de ces quartiers présente des caractéristiques qui la différencient à la fois de leurs homologues masculins et des femmes vivant dans les quartiers environnants, accentuant les inégalités existantes entre les hommes et les femmes. A titre d’exemple, ces femmes sont moins actives que celles vivant dans le reste de l’agglomération. Elles sont aussi dans des situations professionnelles plus précaires, confrontées à des obstacles conséquents pour accéder à l’emploi et concentrées sur un nombre encore plus restreint de secteurs professionnels.

Au deuxième semestre 2015, 838 personnes vivant dans un quartier lavallois ‘Politique de la ville’ étaient demandeurs d’emploi de catégorie A, dont 409 femmes, soit 48,8%.

Les témoignages

Trop souvent, seules les difficultés rencontrées dans ces quartiers sont évoquées ou mises en lumière. Pourtant, l’on peut vivre dans ces quartiers ou en être issu(e), et « s’en sortir ». Et l’on peut être une femme de ces quartiers et réussir son insertion.

Pour exemple, les dix femmes qui ont accepté de témoigner à travers un court film réalisé par le CIDFF et présenté en première partie d’après-midi. Ces femmes ont montré que, même quand on est une femme des quartiers prioritaires de la ville de Laval, il est possible de se former, de trouver un emploi, de trouver des solutions de garde pour ses enfants, de s’engager dans la vie politique ou associative. A l’issue de la projection, trois d’entre elles ont débattu des freins qu’elles ont pu rencontrer (ou non) pour parvenir à leur situation actuelle, de ce que représente pour elles le fait d’être une femme ou celui de vivre dans un quartier prioritaire.

Les partenaires

En deuxième partie d’après-midi, de nombreux partenaires avaient accepté de tenir un stand afin d’exposer aux visiteurs et visiteuses les solutions aux différents freins à l’emploi identifiés : garde d’enfant, formation professionnelle, mobilité…

Etaient notamment présents :

Pour la mobilité : le Conseil Départemental et l’association La Sauvegarde

Pour le garde d’enfant : La ville de Laval, la CAFCaisse d'Allocations Familiales, le RAM, l’associaton Aide à dom

Pour la maîtrise de la langue française : La sauvegarde

Pour la recherche d’emploi : le PLIEplan local pour l'insertion et l'emploi, Pôle emploi, la Mission locale, Cap Emploi,

Pour la formation : le Conseil Régional

Pour l’aide sociale : une assistante sociale du conseil départemental, le CCASCentre communal d'action sociale, l’épicerie sociale

Pour le lien social : la Maison de quartier, l’EDI La Croisée

Pour l’accès au droit : le conseil départemental d’accès au droit, le CIDFF.

Femmes des Quartiers 035

Mot d'ouverture par M. le préfet