Mérules et autres champignons lignivores

 
 

 

Les champignons lignivores, et les mérules en particulier, peuvent occasionner des désordres dans les bâtiments par la dégradation des composants du bois. Ces dégradations affectent la qualité d’usage du bâtiment, et peuvent conduire à la destruction de l’élément bois, affaiblissant ainsi la structure bois.

Un taux d’humidité élevé et une température douce sont des facteurs propices à une infestation fongique. Ainsi, tout défaut d’entretien du bâti (fuite de couverture, etc.), conduisant à l’humidification récurrente et persistante de bois situés à l’intérieur de l’ouvrage, expose ces bois à un risque important de dégradation par des champignons lignivores. Le confinement des bois représentera également un facteur aggravant.

Les attaques fongiques se retrouvent plus particulièrement dans le bâti ancien ayant subi une réhabilitation. En effet, dans un objectif d’économie d’énergie, les modifications apportées peuvent entraîner une diminution du renouvellement d’air par rapport à la situation initiale (perméabilité à l’air du bâtiment), provoquant un excès d’humidité, propice au développement d’une telle infestation.

Pour plus d’information, consultez le guide Prévention et lutte contre les mérules dans l’habitat.