Actualités

Rencontre "Journée internationale du droit des femmes"

 
Rencontre "Journée internationale du droit des femmes"

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, Philippe VIGNES, préfet de la Mayenne, a réuni des femmes mayennaises pour échanger sur les thèmes de l’égalité professionnelle et l’égalité des droits ainsi que sur l’engagement associatif, citoyen, laïque et républicain des femmes.

Les invitées ont évoqué leur parcours et partagé leur réflexion sur l’égalité professionnelle femmes-hommes. Bon nombre de témoignages ont confirmé le caractère sexué des professions et les obstacles, parfois rencontrés, pour s’y insérer.

A titre d’exemple, le service départemental d’incendie et de secours est composé à 95 % d’hommes quand la caisse d’allocation familiale de la Mayenne emploie 88% de femmes.

Les expériences relatées ont également montré la difficile articulation entre vie professionnelle et vie familiale que vivent les femmes. Les participantes se sont pourtant accordées à souligner l’importance d’atteindre un équilibre femmes-hommes dans l’ensemble des organisations de la société (entreprises, associations, services publics) et les qualités - complémentaires de celles des hommes - que les femmes peuvent apporter : rigueur, sérieux, courage et capacité à convaincre.

Le directeur départemental de la cohésion sociale et de la protection des populations a  proposé pour 2015 d’agir en faveur des droits de femmes et de l’égalité en :

- sensibilisant, en partenariat avec l’UT Direccte, les entreprises de + de 50 salariés du département sur l’obligation d’établir un accord collectif, ou à défaut un plan d’action relatif à l’égalité professionnelle ;

- poursuivant le rôle d’exemplarité de l’Etat employeur en garantissant l’égalité dans les parcours professionnels et en facilitant l’articulation vie professionnelle/ vie personnelle ;

- accompagnant les associations, et notamment les associations sportives, dans le développement de plans de féminisation ;

- entretenant le réseau des acteurs qui œuvre pour le respect des droits de la femme et leur accompagnement ;

- mobilisant, via le délégué départemental à la vie associative, les associations afin qu’elles soient relais de détection de femmes qui s’éloigneraient des valeurs de la République et se trouveraient exposées à un processus de radicalisation.

Des pistes d’actions ont été suggérées par les invitées :

- inciter les plus jeunes, et en particulier les jeunes femmes, à assurer des responsabilités associatives ou citoyennes, et leur en donner les moyens en leur proposant une formation ;

- s’attaquer aux stéréotypes dès le plus jeune âge et renforcer, localement, le partenariat écoles / centre d’information sur les droits des femmes et des familles ;

- organiser la réunion régulière d’un groupe de femmes pour faire émerger des initiatives ;

- réfléchir à un temps fort sur l’égalité tout en effectuant un travail de sensibilisation au quotidien ;

- élaborer une mallette pédagogique sur l’engagement féminin ;

- s’appuyer sur les maisons de quartier et les centres sociaux qui travaillent sur le mieux vivre ensemble.

Le préfet a rappelé que certaines initiatives peuvent s’inscrire dans les appels à projets en cours, notamment pour le contrat de ville et sur le volet prévention de la délinquance.

Il a appelé de ses vœux une nouvelle réunion de l’ensemble des personnes présentes avant l’été prochain, y voyant l’occasion de constituer un réseau de femmes qui pourront échanger pour faire des propositions d’actions concrètes afin de parvenir à l’égalité réelle entre les femmes et les hommes.

Cette rencontre a également permis de présenter Mme Stéphane LAURE, nouvelle chargée de mission départementale aux droits des femmes et à l’égalité.

Mosaique

Lire le dossier de presse