Actualités

Consultations Jeunes Consommateurs

 
Consultations Jeunes Consommateurs

Une campagne nationale d’information sur les consultations jeunes consommateurs (CJC), portée par le ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, l’Inpes et la MILDECA, a été lancée le 12 janvier 2015.

Animées par des professionnels des addictions et de l’adolescence, les CJC accueillent les jeunes et/ou les parents pour évaluer la situation aux premiers stades de la consommation et proposer si besoin, un suivi personnalisé. Il existe plus de 400 CJC en France, dont trois en Mayenne.

Aujourd’hui, si un jeune est concerné par une addiction ou cherche de l’information sur le sujet, il peut en parler à son médecin généraliste et/ou se rendre dans l’une des 400 « Consultations Jeunes Consommateurs » (CJC). Animées par des professionnels des addictions et de l’adolescence (médecins, psychologues, éducateurs), elles accueillent gratuitement les jeunes de 12 à 25 ans ou leurs parents pour leur permettre de faire le point sur diverses consommations : alcool, cannabis, jeux vidéo, tabac, etc. Ce dispositif de proximité, confidentiel et gratuit, demeure méconnu des familles.

En France, les niveaux de consommation de certaines substances psychoactives (alcool, tabac et cannabis) demeurent élevés chez les adolescents. Selon l’enquête OFDT/Escapad - 2011, les adolescents français de 17 ans sont :

  • 42% à avoir expérimenté le cannabis ;
  • 42% à avoir consommé du tabac au cours du mois passé ;
  • 53% à avoir bu au moins 5 verres en une occasion au cours du mois passé.

Or, la précocité de l’expérimentation et de l’entrée dans la consommation accroît les risques de dépendance ultérieure et de dommages subséquents. Améliorer le repérage des usages à risque et agir avant qu’une addiction ne s’installe constituent donc un enjeu majeur de santé publique.

Quand on aborde plus concrètement la consommation réelle de l’adolescent : 40% des parents interrogés estiment que leur adolescent est concerné par au moins une consommation qu’ils considèrent problématique. La pratique des jeux vidéo, consommation la plus visible au domicile familial, apparait comme problématique à 34% des parents suivie du tabagisme, pour 10%. Ces chiffres sont à mettre en perspective avec le fait que ces consommations sont le plus souvent cachées. Pour les adolescents eux-mêmes, ces chiffres s’élèvent 16% pour les jeux vidéo et 5% pour le tabac, marquant une minimisation du caractère toujours problématique d’une consommation de tabac.

 

Graphique consommation

Les médecins généralistes sont des interlocuteurs de proximité, ayant une bonne connaissance du contexte et de l'environnement du jeune. De par leur position, ils peuvent repérer précocement les jeunes ayant des conduites à risque, des consommations problématiques ou un mal-être. L'écoute du jeune et /ou de ses parents, peut suffire à rétablir un équilibre. Ils peuvent aider l’adolescent à trouver une solution à un problème de santé, psychologique ou social. En cas de besoin, ils pourront les orienter vers une structure-ressource comme la CJC.

Les « Consultations Jeunes Consommateurs » sont un dispositif destiné aux jeunes consommateurs de substances psychoactives avec ou sans substances (cannabis, alcool, drogues de synthèse, tabac, jeux vidéo, polyconsommation, etc.).

Elles peuvent également accueillir les familles inquiètes du comportement de leur enfant et qui ne savent pas comment réagir ou gérer le problème quand elles le découvrent. « La consommation d’une drogue peut aussi être la cause d’un mal être du jeune, elle repose sur des problèmes déjà sous-jacents. L’intérêt des CJC est d’aider les parents à en prendre conscience et à renouer le contact dans la famille » explique une conseillère en CJC. Leur objectif est d’agir au plus tôt en accompagnant les jeunes avant l’installation d’une addiction.

Ces consultations souvent rattachées à des Centres de soins, d’accompagnement, et de prévention en addictologie (Csapa) sont composées de professionnels (médecins, psychologues, éducateurs) formés aux addictions et aux spécificités de l’approche des jeunes.

Les personnes qui consultent y trouveront un soutien, une écoute attentive et bienveillante, ainsi que des informations précises sur les produits et sur les addictions. Lors d’une première consultation, la consommation du jeune sera évaluée en prenant en compte le contexte dans laquelle elle s’inscrit (scolarité, liens familiaux et amicaux, mal-être éventuel, santé, etc.). Cette évaluation globale permettra de proposer une réponse adaptée et efficace au jeune : suivi en CJC, orientation vers d’autres structures...

Aujourd’hui, ces consultations permettent :

- d’effectuer un bilan des consommations ;

- d’apporter une information et un conseil personnalisé aux adolescents et à leurs familles ;

- d’aider en quelques consultations à arrêter ou à réduire la consommation ou la pratique addictive ;

- de proposer, lorsque la situation le justifie, une prise en charge à long terme ;

- d’orienter vers d’autres services spécialisés si nécessaire.

Les horaires d’accueil sont adaptés aux familles : possibilités de consultation en dehors des horaires de classe ou de travail. De plus, les CJC sont accessibles en transport en commun.

Les adresses en Mayenne :

- 31 rue du Mans 53000 Laval (02 43 26 88 60)

- 5 rue Alexandre Fournier Appt 8 53200 Château-Gontier (02 43 09 16 65)

- 229 boulevard Paul Lintier Centre hospitalier nord-Mayenne 53200 Mayenne (02 43 08 22 18).

Lire le dossier de presse